mercredi 31 décembre 2008

Jour 42, Dimanche le 21 Décembre 2008






Dimanche matin, étant donné qu'on a couché sur le site, nous sommes aux portes du site les premiers. On a la chance de se trouver un guide mayas parlant un excellent francais. Uxmal est l'un des 5 lieux que je veux absolument visiter dans la péninsule du Yucatan. Uxmal veut dire, en mayas, 3 fois reconstruite. On aura un excellent tour. Beaucoup d'info sur le site et sur la vie personnelle des gens du pays. En fait notre guide est un descendant direct des mayas et son père était gardien du site. Sa famille a toujours vécu dans le coin. Leur histoire leur est transmise oralement car les livres servant à déchiffrer les glyphes (alphabet mayas)ont disparus, détruit par les religieux espagnols qui les ont introduit à la religion catholique.

Tout au long du voyage, on se demandait pourquoi tous ces sites ne sont pas complètement rénovés et ouvert au public. Cette visite nous fera comprendre la tache herculéenne qu'est d'arracher une cité à la jungle. Il pleut 6 mois par année, ca pousse horriblement vite; les arbres, la végétation s'infiltrent entre les pierres et les fait débouler. En plus d'enlever arbres, racines, il faut enlever la terre (humus) et remplacer les blocs un par un, encore faut-il trouver leurs places. Méchant casse tête, et il manque des morceaux. Plusieurs maisons de la région sont construites avec ces blocs.

Sur ce site il est possible de monter sur la grande pyramide, l'autre est celle du magicien et est arrondie. En grimpant sur la grande pyramide, on réalise que les marches sont à pics, étroites et que ca monte sur 30 mêtres. C'est demandant , car si tu perds le pied, on n'aura pas besoin de te sacriferi aux dieux. ce sera déja fait. Claudette et Henriette resteront en bas. Dommage car il y a une vue fantastique sur le site principalement sur l'autre pyramide et sur un la facade d'un immense palais qui s'appele le Pigeonnier. Ca a pris 400 ans à construire la pyramdie du magicien entre le VII et X ième siècle. L'architecture de tous ces batiments est exceptionelles et très complexe.

De retour pour le diner, on rencontrera un jeune couple de francais qui visite l'Amérique du nord depuis mai. Ils font le voyage mais dans l'autre sens. Ils sont charmants et on espère bien les recroiser au Québec à notre retour.

Comme le temps passe vite, dans l'après-midi, nous devrons faire un choix et déc iderons d'aller visiter les grottes de Loltun. C'est un parcours sousterrain guidé de 1 km. Ce sont d'immenses grottes, les plus étendures du Yucatan. On y a retrouvé des ossements de mammouth et de bisons. Ces grottes étaient habitées au temps de la préhistoire. Il y a des peintures rupestres datant de 9000 ans. Loltun veut dire Fleur de pierre à cause des stalactites et stalagmites. Ce que les femmes retiennent c'est que c'est un parcours difficile, glissant, aucune mesure de sécurité, un beau défi quoi.

Ces grottes ont servi à cacher les mayas en 1847 lors de la Guerre des castes. C'était une révolution du peuple indien contre les élites espagnoles. Les indiens ont perdu et ont été durement réprimés. Il y a plusieurs orifices dans ces cavernes, des trous béants vers l'extérieur. Des arbres poussent même du fond de la caverne et sortent par ces orifices. C'est très impressionnant de voir la force de la nature.

On retournera fourbus, bonne douche, un bon petit souper à l'extérieur, accompagné d'une bonne bouteille de vin et on réalisera qu'on est à 3 jours de Noël, qu'il fait 25 degrés Celsius, que nous sommes sur un site mayas, que les étoiles brillent et quy'il neige chez vous. Mais principalement que j'ai pris ma dernière paire de sous vêtements prore, qu'on repart demain et qu'on devra faire le lavage et l'épicerie. C'est pas facile la vie.

Jour 41, Samedi 20 Décembre 2008

Départ vers 10h, les nuits sont juste assez fraiches pour bien dormir. Durant la journée le thermomètre dépasse les 30 degrés Celsius et il fait toujours beau. On sait par contre que chez vous, hier, c'était moins 30 Celsius avec le facteur vent. Sur la route, on finira d'écouter une lecon d'espagnol commencée hier. Ensuite on écoutera des chants de Noël. Ca fait plutôt bizarre d'écouter des chants de Noël en plein été. Malgré tout, ici il y a plusieurs décorations de Noël et particulièrement de belles crêches.

Au départ, on entrera dans un petit village par erreur, on devra faire demi tour dans le centre du village en reculant sur une petite rue transversale. Les enfants nous regarderont avec beaucoup d'intérêt. Lorsque je leur dirai que ces grosse boites derrière les camions sont nos maisons; ca les fera beaucoup rire. Aux postes d'essence, les gens sont aussi très intéressés par les systèmes d'attache de nos caravanes. A plusieurs occasions, ils demandent s'ils peuvent les regarder de plus près. Hier on a vécu notre premier cas d'agressivité. Jean-Guy s'est fait égratigner son camion avec une clé. Bien qu'on était dans le même stationnement, où des supposés préposés nous indiquent où stationner; ces personnes sont en fait des laveurs de voiture itinérants qui nous aident à stationner pour un petit pourboire et qui ensuite nous propose de laver le camion. La lecon apprise est qu'il faut s'assurer de ne pas les écouter lorsqu'on réalise que notre véhicule bloquera celui d'une autre personne; même si le préposé nous informe que ce client ne partira pas avant demain. Le seul intérêt du supposé préposé c'est le pourboire.

La route d'aujourd'hui sera une petite route d'arrière pays, étroite, mais très pittoresque. Le camping choisi à 15 km d'Uxmal n'existe plus. Donc on se rendra sur le site d'Uxmal On y trouvera un grand terrain gazonné tout près de l'hotel et des ruines, réservé pour les VR. A 12$ la nuit, cela nous conviendra parfaitement.

On en profitera pour assister au spectacle de son et lumière et de visiter les différentes boutiques sur le site. C'est un site classé 3 étoiles dans le Michelin, l'un des 5 plus beau au Yucatan. Demain 8 heure, nous le visiterons, l'important c'est d'arriver avant la horde de touristes des grands hotels de Cancun. Nous couchons à 100 mêtres des portes, ca ne sera pas difficile d'être les premiers.

Jour 40, Vendredi 19 Décembre 2008






Aujourd'hui c'est une journée d'administration et de visites. C'est aussi la dernière journée de travail pour beaucoup de mexicains. En effet, demain débute les 3 semaines de congé des fêtes. Trois choses à régler, prise de sang mensuelle pour Henriette, payer ma Mastercard et passer au guichet automatique.

On s'enligne donc pour le centre ville et le bureau de tourisme. On nous y indiquera l'hopital le plus près qui donne des ervices en Anglais. On s'y rendra à pied et ce sera très facile de faire faire la prise de sang. Un admninistrateur de l'hopital parlant anglais pilotera Henriette dans les différents départements de l'hopital et cela coutera 7$. Ce sera presque plus compliqué de rejoindre ma banque et faire un transfert d'argent pour payer ma Mastercard. Heureusement mon cellulaire fonctionne à Campeche. Encore moins facile sera le retrait bancaire, car le guichet de la Bancomer sera vide en milieu de journée, je devrai y retourner vers 23 heures avant de retourner au camping. C'est Noël pour tout le monde et ca dépense comme chez nous.

On passera le reste de la journée à arpenter la vieille ville. Cette ville est semblable à Québec, entourée de murs et comme depuis l'an 2000, elle est devenue site du Patrimoine Mondial, toutes les facades des maisons ont été renovées et peintes. Il n'y a pas 2 maisons de suite de la même couleur. Les murs ont été érigés pour se protéger des pirates. Dans plusieurs des tours, il y a de petits musées. Il y a beaucoup d'info sur les pirates, bateaux, armes etc. Comme la ville était le port d'exportation de l'or/argent des Mayas vers l'Espagne , les pirates y venaient régulièrement faire des razzias.

Ces pirates étaient commandités par l'angleterre dont le plus célèbre pirate était Henry Morgan, le Capitaine Morgan des bouteilles de rhum; des brésiliens commandités par le Portugal et des francais. Cette ville a 100 ans de plus que Montréal (1540). Elle est aussi reconnue pour ses chapeaux principalement le Panama. C'est le chapeau que les travailleurs qui ont construit le Canal de Panama portaient. Les meilleurs Panama peuvent se rouler comme un cigare, passer à travers l'alliance (bague) d'un homme pour ensuite se dérouler et se porter comme si de rien n'était. Je n'ai pas vu cete démonstration. Par contre les marchands les roulent les mettent dans leur poche et les ressortent pour les porter.

On fera un tour de ville en trolley, un bon souper dans un petit resto, pour 2 personnes incluant 2 bières et pouboires pour moins de 20$. On finira la soirée par un spectacle de sons et lumières sur l'histoire de la ville et des pirates. La ville possède un superbe malecon (promenade sur le bord de la mer) La mer n'y est pas profonde, donc il n'y a pas de grosses vagues. Il y a beaucoup d'activités de pêche et les pêcheurs travaillent à partir de petites barques. Demain on repart pour Uxmal.

Jour 39, Jeudi le 18 Décembre 2008.



Nous quitterons le petit paradis terrestre de Isla Aguada un peu plus tard, vers 9h, ce qui nous donnera le temps de marcher sur la plage, de visiter leur port et de voir les pêcheurs partir au travail.

Nous suivrons le golfe du Mexique toute la journée. Roger Lange se fera vérifier par la Marine de Guerre. On ne comprend pas pourquoi, car aujourd'hui, il me suit. Jean-Guy est parti un peu plus tôt. On aura de la difficulté à s'approvisionner en essence. Il n'y a qu'un gros village sur notre route avec 2 stations d'essence. La première est vide, la deuxième n'a que du super, on devra faire la ligne et rendu à la pompe, j'en prendrai pour 130 litres, c'a impressionera les mexicains qui attendent avec leurs petites autos. On prendra une pause sur le bord de la route et un canadien de la Colombie britannique klaxonnera, pour nous saluer, en nous dépassant. Ce même gars, ira emboutir le pare-choc de la roulotte de Jean-Guy. Les probbilités de se faire rentrer dedans au Mexique par un canadien sont presque les mêmes que de gagner la loto.

Nous camperons sur un club nautique privé à Lerma. C'est très luxueux, et c'est pour la classe des très riches de Campeche. Le gardien nous fera visiter le clubhouse. Les membres n'y viennent que la fin de semaine. Demain nous visiterons Campeche.

Il a fait très chaud et beau toute la journée, plus de 30 degrés Celsius.

Jour 38, Mercredi 17 Décembre 2008.



Debout à 6h, on commence le démontage. Il faudra aller mettre des bas car les miniscules fourmis entrent dans les crocs et nous arrachent littéralement des morceaux de peau. On peu à peine les voir, mais elles sont voraces. Aujourd'hui, on rejoindra la cote, on part en fait de la jungle, de l'état du Tabasco à l'état du Campeche sur la cote.

Traverser Villahermosa (520,000 hab) est un défi, on est en pleine heure de pointe. Passer de trois voies à deux avec un autobus et un gros camion de chaque coté demande un peu de sang froid. Je rentre les miroirs du camion à une occasion. En fait, on s'habitue et bien que la situation sur les routes soit un peu bordélique, les mexicains sont de bons conducteurs un peu indisciplinés.

Les routes seront étroites mais belles et comme nous sommes 3 unités à se suivre, on utilisera le CB un peu plus souvent. Ca va mieux que j'estimais. Ce sera la première fois que des militaires nous inspecteront et seulement Roger Lange. Par contre à l'entrée de l'état de Campeche, on se fera confisquer les produits du porc et de volaille. Comme on le savait, ce matin j'ai mangé une énorme omelette au jambon.
On perdra tous un petit quelques chose. Nous ce sera 1/2 douzaine d'oeuf, mais comme ils inspectent rapidement, ils ne verront pas le jambon et le poulet.

On arrivera au camping juste après le diner. Nous ne serons que 3 campeurs, donc on choisira les plus beaux sites sur le bord du golfe. C'est un excellent camping, très propre avec de beaux pads en ciment. et de la pression dans les robinets. Sous les palmiers, on peut admirer la laguna (lac) et le Golfo de Mexico. Il y a beacuoup de pêcheurs qui reviennent et les dophins se nourrissent devant nous. Il y a aussi des iguanes sur le terrain. Un petit lézard est entré chez les Lange. Henriette l'a expulsé assez rapidement. On prendra une marche sur la plage et on y ramassera quelques coquillage. Isla Aguada est une baie où au 14 ième siècle se cachaient les pirates, aujourd'hui ce sont des touristes en VR.

On dégustera notre premier repas au restaurant au Mexique. Des camarones et des pescados (crevettes et poisson). Les crevettes sont énormes et très succulentes. Le poisson est servi tout entier, de la tête à la queue et la peau est aussi comestible.

Les gens qui opèrent ce camping sont des américains mariés à des mexicaines. Le père est un ancien marine quadraplégique, il s'est cassé le cou en plongeant et le fils est en fauteuil roulant. il est né sans jambe. Ils veulent faire de cet endroit une destination pour les personnes handicapés. C'est définitivment une excellent idée qui fonctionnera très bien. Déja le site est équipé et le personnel formé pour s'occuper d'eux.

Aujourd'hui, sera une journée ou on sera passé de la jungle torride au trafic bordélique de la ville à finalement le calme total avec brise rafraichissante du bord de la mer. Une excellent journée.

mardi 30 décembre 2008

Jour 37, Mardi le 16 Décembre 2008.




Aujourd'hui mardi, le musée La Venta est ouvert et on ira le visiter. Tous les 6 voyageront à bord du véhicule de Jean-Guy. Le musée La Venta contient des pièces trouvées à La Venta à quelques 70 km de Villahermosa et déménagées ici pour les protéger suite à l'exploitation de champs pétrolifères. La culture Olmèque est particulièment fascinante, surtout leurs critères de beauté. Les yeux croches, les pieds baux, les difformités, les têtes allongées, les nezs aplatis, et dents ciselées, les rapprochent des Dieux. On aidait les bébés en leur mettant un petit objet devant les yeux pour leur rendre les yeux croches. Cela vient du jaguar qui se croise les yeux quand il focusse sur sa proie. On serrait aussi le crane des enfants pour les rendre coniques. Tout le contraire de nos critères de beauté.

Le parc/musée est situé sur une ile et compte beaucoup d'animaux, dont plusieurs en liberté. Le parc compte aussi une volière et plusierus animaux en captivité tels des jaguars, crocodiles. Mais le plus intéressant sont les têtes Olmèques, immenses têtes de 3 mètres de hauteur.

La ville a subi une inondation il y a deux ans et les autres musées sont en rénovation. Donc, après La Venta, nous irons à la banque pour la première fois. Spécial parce qu'il y a une file et un garde armé qui te fait signe de procéder vers les guichets. Ca fonctionne bien, ca soulage de savoir que notre carte de guichet fonctionne.

Ce sera aussi notre introduction à un resto populaire mexicain, pour la limonade et des tacos. Un taco coute 80¢ et vient avec au moins 10 types de condiments, dans un genre de plat a fondu, des condiments tous plus "hots" les uns que les autres. C'est bon et c'est rapide.

Comme la journée est jeune, on se dérigera vers Comalcalco, un site mayas dans une région productrice de cacao. On y verra, Las Ruinas, un site bati avec des briques qui sont cimentées avec du mortier fait à partir de coquilles d'huitres. C'est unique au Mexique. C'est beau, propre et des équipes travaillent à rénover et à nettoyer le site. Il faut constamment enlever la mousse verte qui recouvre les briques. On terminera cette belle journée en visitant une Hacienda, où on produit du cacao. On y achetera du chocolat en barre et en poudre. Une journée très chaude, surement 35 degrés Celsius, demain on repart et on entrera au Yucatan.

Jour 36, Lundi le 15 Décembre 2008.

Le Recreativo, où nous sommes campés est plutôt tranquille. En fait c'est l'hiver pour les mexicains, donc cette énorme piscine avec glissade et pont de corde est à notre entière disposition. Comme elle est en hors de la ville, il y a des petites fourmies, si minuscules qu'on ne les voit pratiquement pas. Par contre, lorsqu'elles entrent dans nos crocs, elles ont le même effet que les brulots. Il y a aussi des serpents vénémeux, mais on n'en a pas vus. Pour les éloigner du complexe, les gens étendent des feuilles de tabac tout le tour de la propriété. Vers 18h les maringuins sortent ce qui nous empêche de souper à l'extérieur.

Donc jour de repos, on en profitera pour relaver les caravanes et les camions. Ca enlevera une couche de sable. Jean-Guy découvre une crevaison sur un pneu de roulotte. Il ira le faire réparer en ville et les femmes l'accompagneront et en profiteront pour faire l'épicerie. Ici à tous les coins de rues, il y a un réparateur de pneus. $4, pour réparer une crevaison, pas mal moins cher qu'au Canada.

Comme il fait très chaud, certainement dans les 35 dégrés Celsius, on profitera de la piscine, ce sera le moment de joindre l'utile à l'agréable. On vérifiera nos équipement d'apnée. Ca fonctionne merveilleusement bien en pisicne. restera à aller en mer.

On testera aussi quelques bières mexicaines, comme je préfère les bières foncées, il y en a une qui s'appelle Victoria, qui n'est pas mauvaise. mais ca ne se rapproche pas de la Rickard Red. On terminera la journée par un BBQ, une pièce de porc. avec des papillottes de légumes. Le BBQ sera complètement plein et ce sera un excellent repas.

A cause des moustiques, on mangera à l'intérieur de ma caravane. Même à 6 on n'aura pas l'impression d'être trop tassés. la bouffe est bonne, le vin passe bien et on finira ca avec une variété de desserts de Lucille.

Malgré tout, on ne semble pas engraisser. Faut croire que les jours ou nous sommes mobiles, on brule beacuoup de calories. Demain visite de musées et de la banco.

Jour 35, Dimanche le 14 Décembre 2008.

Lever à 6h, grand jour de départ. Suite à une bonne douche et copieux déjeuner, je me met à démonter. Je veux remplir les réservoirs de la caravane, mais déja à 7h l'eau est coupée. Hé bien on fera avec ce qu'il nous reste. Faut toujours être prêt, car au Mexique, on ne sait jamais quand il y aura une panne de n'importe quoi excepté de soleil.

Il fera un soleil radieux, un ciel sans nuage pour toute la journée. Première étape, on descend la montagne, la route n'est pas tellement belle et elle est lente. Le guide Mexican Camping indique qu'on parcourera 315 km en 3 heures pour rejoindre Villahermosa, cela prendra 1.5 heure pour parcourir 80 km. Aussitot descendus de la montagne, la route est plus droite, plus belle et plus rapide. On prend tout de même des pauses aux 2 heures. On est en pays tropical, pour la première fois le thermomètre atteindra 30 degrés Celsius. On est au pays de la canne à sucre, caoutchouc, vanille et cacao.

On arrivera au camping de Villahermosa vers 14h, surprise notre ami Jean-Guy est arrivé. Sa roulotte est installée. Pas de Jean-Guy ni de Lucille en vue. Ils sont bien cachés dans le bureau du camping à travailler sur Internet. Ce camping situé à 8 km au nord de Villahermosa est une addition à une grande piscine. Les campeurs y ont accès gratuitement. Donc les filles s'y rendront directement. Lucille testera son équipement de plongée en apnée.

Aujourd'hui, aussi pour la première fois, nous avons vu la Ciudad Cancun annoncée sur la route. C'est signe qu'on se rapproche, environ 1000 km.

On s'installe, les gens qui opèrent le complexe sont mexicains, déportés des É.U. Ils parlent très bien anglais, et sont heureux de revivre au Mexique. C'est rassurant de voir cela.

On prendra quelques bières à l'ombre, on parlera caravane, camion etc., de vrais discussions de gars. Surtout qu'on conduit un Ford, un GM et un Chrysler, c'est là que les discussions deviennent sérieuses.

On restera 3 nuits ici. les musées étant fermés le lundi. On prendra notre temps pour les visiter mardi. Entretemps, ce sera l'épicerie, lavage de roulotte, testage d'équipement de plongée en apnée, en fait du gros travail.

PS: Jean-Guy m'a aussi apporté une caisse pleine de livres oubliés, de magazines et de courier. C'est un peu Noël. Merci à Marc et Julie pour leur carte de Noël, on avait oublié qu'on était à 10 jours de Noël.

mercredi 24 décembre 2008

Jour 34, Samedi le 13 Décembre 2008







Journée écologique, visite du Parque Ecologico Educativo Nanciyaga, c'est la zone de la forêt tropicale, humide la plus septentrionale de la planète. C'est là qu'on a filmé, Medecine Man. C'est un petit paradis terrestre. On peut y faire plein de choses. bains de boue, bain de vapeur, style olmèque (dans une grosse tortue contenant 30 personnes), massages etc.

Manque de temps, on essaiera le massage facial de boue, nettoyage avec eau minérale et plante aromatiques. Ca efface les rides, dans notre cas faudra plus d'un traitement. J'irai me faire encenser par un chaman, qui a la fin de ses incantations me remettra une amulette qui me protègera. Maintenant j'ai tout le kit pour traverser Mexico sans problème.

On continuera ensuite notre tour du lac par la visite de la Poza de la Reina, une piscine naturelle paradisiaque. Difficile à trouver, car ici on n'annonce pas toujours ces lieux. On grimpera dans la montagne sur une route de terre, c'est un terrain volcanique, donc beaucoup de montagnes, beaucoup de bétails, des cowboys, des arbres fruitiers, des précipices. On monte et descend sur le D1, à 20km heure pour 10 km en tout. Le plan d'eau est effectivement très beau d'un bleu turquoise, complètement rond avec une belle chute à son extrémité.C'est là que la fille du film prend son bain dans Medecine Man. La nature est extrèmement belle. Il y a un bel effort pour développer le tourisme vert. et ca marchermar certainement. Déja 4 jours qu'on est ici. Demain on repart pour Villahermosa, on se rapproche du Yucatan.

Jour 33, Vendredi le 12 Décembre 2008



Aujourd'hui c'est la fête de Notre Dame de la Guadelupe, une vierge à la peau brune qui serait apparue la première fois le 12 décembre 1521. On profitera de l'avant-midi pour faire la randonnée sur le lac. Comme c'est tranquille, le batelier nous amènera seulement nous 4 (il y a 14 places dans le bateau) et pour un tarif d'ami. Cette mini croisière nous a permis de visister une grotte où est apparu la vierge, de voir des oiseaus, plantes aquatiques, l'Ile aux macaques et ses macacos et de voir la réserve écologique Nancyaga que nous visiterons demain.

Dans l'après-midi, on ira voir la parade de Notre Dame de la Guadelupe. Tout le monde y participe, et décore leur véhicule. Ca commence avec les taxis, les compagnies, les particuliers , les groupes de musique, les motos, chevaux ,vélos, les familles etc. On attache généraleent des portraits, statues, de la vierge sur les voitures et on déguise des enfants particulièrement les plus jeunes, mêmes les bébés en paysans de 1521. Tous les véhicules ont des radios, systèmes de son attachés aux toits et ca jouent au max. On klaxonne et lance des bonbons à la foule. C'est incroyables le nombre de jeunes enfants, des boites de pickups pleines d'enfants , tous souriants et vivants. C'est comme la Saint-Jean Baptiste des années 50, mais tout le monde apporte sa vierge, image, statue ou vivante et il n'y a pas d'ordre, ca se déroule sans controle et sans sécurité, mais ca marche. Tout le région participe. Toute la nuit on entendra des pétards et de la musique, mais on s'y fait, et on dort bien après une grosse journée.

Durant la soirée, j'écoutrai El Curandero de la Selva, (Medecine Man avec Sean Connery); tourné au parc Nancyaga que nous visiterons demain. On pouvait louer le film 30 pesos ou acheter une copie 40 pesos. j'ai brisé la loi.

Jour 32, Jeudi 11 Décembre 2008



Aujourd'hui c'est jour de lessive, il n'y a qu'une seule laveuse et sécheuse, presque pas de pression d'eau. En fait durant une bonne partie de la journée, l'eau ne coule pas des robinets. Donc pour faire deux brassées ca prendra toute la journée. Roger Lange a des problèmes avec un affaisement de son système d'égout de caravane Il lui faudra le remonter et l'attacher. Le propriétaire connait un mecanico qui fait des réparations diverses. Le mecanico viendra voir le problème et repassera. Le propriétaire s'assurera que le mécanico revienne aujourd'hui car au Mexique, ca aurait pu être n'importe quand dans le futur.

En début d'après-midi, les gars iront faire une reconnaisance en ville. Catemaco compte environ 35,000 habitants, c'est la plus petite ville où nous nous sommes arrêtés. Le lac est de 27 par 16 km, un des plus riches au monde en plantes medicinales. C'est en fait un volcan rempli, C'est le 3 ième plus grand lac naturel au Mexique. C'est aussi la ville des brujos/curanderos, (sorciers/guérisseurs) Ces gens là se rencontrent les premier vendredi de mars, de chaque année.

Nous sommes les seuls touristes en ville. Il y a beaucoup d'activités, demain c'est la fête de Notre Dame de la Guadeloupe; c'est fête dans tout le pays, les écoles,
et banques seront fermés. C'east un peu comme la Saint-Jean Baptiste au Québec.

De jeunes cyclistes arrivent de partout, escortés d'autobus. Tous les gens des environs viendront ici pour la fête On jasera avec plusieurs jeunes sur les parvis de l'église. Ils ne parlent pas anglais, donc on communique le plus possible en espagnol.

De retour au camping, el mecanico et son assistant arrivent. Eux aussi, no habla engles. Je servirai d'enterprète. El mecanico a fabriqué des courroies de métal et réussira à tout rattacher. Ils sont deux à travailler sous la caravane et comme c'est le tuyau d'égout, ca coule et ca sent la ¨mierda¨.

On leur offria une bière, ils choisiront la Rickard Red. Ils l'aimeront et on comparera le persentage d'alcool, la Rickard est plus forte que la Corona, ca les impressionnera, car ils sont habitués de comparer leur bière à de la bière américaine. La bière aidant, on aura une bonne conversation. Henriette leur donnera des cadeaux pour leurs enfants.

On ira faire un tour au village dans la soirée, question de sortir les filles qui ont passé la journée à faire la lessive et le ménage. C'est très sécuritaire, les gens sont gentils, un seul défaut, ils font sauter des pétards et nous font partager leur musique. Tout ce vacarne serait inconcevable dans nos quartiers au Canada, ici c'est normal.

jeudi 11 décembre 2008

Jour 31, Mercredi le 10 Décembre 2008

6 h, je me réveille, la fenêtre de mon coté de lit est ouverte et la brise me dépeigne; ca veut dire qu'il vente beaucoup. C'est le début d'une tempête de sable. On débracnhe les caravanes et on quitte le plus rapidement possible. Le sable est fin, ca pique et ca entre partout. C'est comme la poudrerie de neige, mais c'est brun, ca pince, ca entre partout et ce ne fond pas. Les escuelas (écoles) seront fermées pour la journée. Donc c'est un peu la justice d'avoir aussi nos tempêtes; croyez-moi je préfère les tempêtes de neige ca se ramsse mieux.

Aussitot sortis, on suivra le golfe et on verra que les vagues sont menacantes. On devra nettoyer nos vitres et mirroirs de camions car on ne voyait plus rien. A moitié chemin, je m'apercois que j'ai cassé un morceau de la suspension de la caravane. Même problème que j'ai eu durant mon voyage à la Baie Jame mais sur une roue du coté opposé. Le concessionnaire n'avait jamais vu cela et on a mis la faute sur une faiblesse de la soudure. Comme il y a 4 de ces morceaux cela n'augure pas bien. Déja 50 % de bris. J'arrête à une cantine d'un petit poblado (hameau). Il n'y a pas de mécaniciens dans le village, mais il me conduiront chez un mécaniciens dans le village voisin. 3 dans leur pick up 2 dans la boite, et je les suivrai, tout se fait en groupe au Mexique. Je recule dans l'atelier de mécanique, et il me souderont cela, tout en ajoutant des fer angles aux 4 coins pour enforcir le tout. Ils travaillent dans des conditions difficiles, aucune sécurité, pas d'extincteur. Ils se servent de bouteilles de coke de 2 litres remplies d'eau pour éteindre les feux de soudure. Je demeure tout près, et si le feu prend dans la caravane, je sortirai mon extincteur, au diable les bouteilles de coke. Toute la réparation prendra environ 1.5 heure et coutera environ 100$. Pas cher comparé au Canada ou USA, et j'ai bonne confiance que ca tiendra. Ils sont excellents pour faire des réparations et ils connaissent leurs routes.

On reprend la route et on arrive a Catemaco, un village, sur le bord d'un lac qui est en fait un cratère rempli. C'est très beau et on y restera au moins 2 a 3 jours.

Jour 30, Mardi le 9 Décembre 2008

6 hr et ce sera une journée fantastique, mais humide, c'est le climat tropical. Ca me prend 2 heures à me préparer pour le départ. Cela commprend la douche, le déjeuner, vider et remplir les réservoirs, et tout attacher au camion. Claudette s'occuppe de l'intérieur. Petite journée en vue, 161 km, 3 heures en principe. La route est étroite, il n'y a pas d'épaule, mais c'est très joli. On suit le golfe pour une bonne partie du trajet. En traversant Veracruz , il y a une rond point avec beaucoup de construction on prendra la mauvaise sortie, On s'en apercevra et on corrigera sans entrer dans le Centro de la ville,ouf. Aussitot qu'on accepte qu'il est normal de se perdre au Mexiue, tout devient beaucoup plus simple. On arrivera au camping en début d'après-midi, il est situé sur une dune de sable sur le Golfe du Mexique. Une vue magnifique une brise qui nous rafraichit car il fait chaud. Après le diner, nous irons magasiner au Costco. Exactement le même type de magasin que chez nous avec quelques modifications mexicaines. Ie: les crevettes sont beaucoup plus grosses. On y fera notre plus grosse épicerie. Veracruz compte 3/4 de million d'habitants. c'est une belle ville

Sur le chemin du retour on pourra admirer pour la seconde fois tous les développements immobiliers privés sur le bord du golfe. Décidément, plus on descend vers le sud plus c'est riche et plus la nature est luxuriante et tropicale.

Comme la nuit vient rapidement, on peut admirer les lumières de la ville de l'autre coté de la baie, à environ 10 km. Nous sommes trois campeurs sur le site, 3 canadiens. le troisième, un vieux monsieur de Toronto avec un Westfalia. Il vient au Mexique depuis 40 ans Il se perd encore régulièrement, cela nous réconforte, et comme c'est normal de se perdre, on ne vous en parlera plus.

Au Mexique, il y a des fourmis, et pour se protéger des infiltrations on étend du Comet autour des paries de caravane qui ont un contact avec le sol. On apprécie particulièrement la caravane, c'est mieux qu'à la maison. Déja 30 jours qu'on y vit à l'intérieur. Deux douches aujourd'hui , le grand luxe en camping. On prend de plus en plus d'expérience et on maximise les capacités de la caravane. Ce soir, j'ai réalisé qu'il est préférable de créer ma propre pression dans la couche avec la pompe de la caravane, plutôt que la pression du camping.


On s'endormira au son des vagues sur le bord du Gofe du Mexique, à Anton Lizardo. On annonce de la neige et du verglas chez vous. Il n'y a pas de justice dans ce monde.

Jour 29, Lundi 8 Décembre 2008

Aujourd'hui c'est jour de repos. Pas vraiment pour les gars, car après notre traversée du paradis terrestre, on doit laver nos camions. En effet, notre randonnée d'hier nous a impressionné, nous n'avons jamais vu autant de verdure , d'arbre fruitiers, de belles montagnes et tout cela dans un contexter tropical. Donc à un moment donné, l'orage tropical nous est tombée sur la tête. Avec leurs routes de terre jaune, ca faisait une belle boue, on ajoute les panses de boeuf et on a le cocktail parfait.

Laver les camions et caravanes, c'est près de 4 heures de travail. C'est certainement aussi laborieux que de pelleter après une grosse tempête. Le reste de la journée s'est passée à marcher sur la plage et à visiter les instalations de l'hotel. Nous sommes les seuls clients sur le site. Belle journée, 28 degrés Celsius. On décidera de partir demain matin pour Veracruz. Notre ami Jean-Guy Fournier se rapporche. Il a couché à Tampico hier au soir.

Je mettrai mon blogue presque à jour. J'ai toujours de la difficulté à envoyer des photos. C'est dommage car j'en ai des belles. Je les rajouterai plus tard. On se prépare pour toutes les circonstances. Par exemple aujourd'hui, il n'y a pas d'électricité de 9H a 16h sur le camping. Donc, je remplis mes reservoirs d'eau et je rechage touts les accessoires à batteries ie: rasoir électrique, Ordinateur, batterie de la caméra, cellulaire, batteries de la caravane. La génératrice fonctionnera pendant 1 heure. En plus de tout recharger, Claudette aura le temps de faire sa teinture et de se sécher les cheveux au séchoir.

Je suis bien satisfait des performances de la génératirice, cela permet d'être complêtement autonome. Je n'y ai pas pensé, mais en plus de tout recharger; j'aurais aussi pu écouter un petit film tout en dégustant un petit chausson aux pommes chaud. Ce sera pour la prochaine fois.

lundi 8 décembre 2008

Jour 28, Dimanche le 7 Décembre 2008

05h du matin, les coqus chanteront, le cheval hennira et l'âne et la vache se la fermeront. Les marchands envahissent leurs kiosques et tout revient à la vie. Il y a beacuoup d'enfants qui travaillent dans les kiosques.

On visitera le site El Tajin, "Ville Sacrée du Dieu Tonnerrre", un cité qui a connu son apogée entre 800 et 1200 après J.C. C'est immense, 1.5 km carré et 168 édifices, plusieurs sont encore sous la jungle. C'est la cité précolombienne qui a la plus grand nombre de jeux de pelote (17) C'est un jeu de balle, ou on sacrifiait les perdants après la partie. Apparemment que tous les joueurs donnaient leur maximum.

Un des panneaux d'une pyramide montre une scène d'auto-sacrifice du Dieu de la Pluie, procédant à sa propre castration et arrosant la terre de son sang pour la fertiliser; bien ordinaire comme activité

Par contre nous avons pu voir le spectacle des "Voladores de Papantla". Papantla est un petit village à 13 km, reconnu pour ses hommes volants et sa vanille. J'ai achete un chapelet en bois de vanille pour ma mère. Ici les souvenirs ne sont pas fait en Chine.

La danse des Voladores, c'est un rituel d'invocation aux Dieux du soleil et des vents venant des 4 points cardinaux accompagné par la musique des tambours et des flutes. Ca se passe au bout d'un mat de 30 mètre (100 pieds). Des cinq danseurs , un reste debout en haut du mât, jouant et dansant, tandis que les quatres autres, assis autour de lui, s'attachent une corde aux pieds, puis se jettent en arrière dans le vide. Les cordes se déroulent, entrainées par les "hommes volants" qui descendent en tournoyant. Chacun décrit 13 cercles autour du mât, qui au total symbalisent le cycle de 52 années correspondant à la venue d'un nouveau Soleil.

Assez spectaculaire comme démonstration. Après quelques achats, le diner. On reprend la route pour la cote et le Golfe du Mexique. On manquera la sortie pour la cote. Pas trop annoncée. Faut dire que les cartes ne sont pas à date. même mon atlas 2009. De plus la signalisation est souvent inadéquate.

On se fra coller par un policier local, qui est stationné sur le bord de la route. Roger Lange me contacte sur le CB pour me dire "voici notre policier véreux". Il y a beaucoup de légendes urbaines sur les policiers qui arrêntent les touristes pour avoir des pourboires. Le policier me salue, me serre la main, ca semble être la facon de faire, les policiers féderaux font de même. Je sors mon meilleur espagnol pour lui demander le chemin de la cote. Il m'explique, je comprend à moitié, Roger et moi on consulte la carte, pour essayer de comprendre ses explications.

Le policier s'est apercu qu'on a pas tout compris. Il allume les gyrophares de son auto patrouille et nous fait signe de le suivre.

Nous voila escorté par une auto patrouille avec tous ses feux, manque juste la sirène. Il nous amène sur une route transversale de montagne en terre et indique à Roger Lange la direction et montre 4 doigts pour 4 km. Roger n'a pas eu le temps de s'excuser pour l'avoir prix pour un pourri.

Méchante route de montagne en terre battue, très pittoresque, avec des orangers, des champs, des petites maisons très pauvres. On arrêtera prendre des photos et à ce moment arrivera un autobus scolaire dans l'autre direction. Ce qui me surprend particulièrement, déjà quon prenait toute la route. On rentre les miroirs et ca passera. A 20 km à l'heure , on arrivera finalement dans un village, Heytepec, pas à 4 km mais plutôt à 10. Ce village est sur la carte, mais pas la route qu'on vient de prendre.

On doit être leurs premiers touristes, ou ce sont nos caravanes, mais tout le monde sort des maisons pour nous saluer et nous voir. Ils nous disent comment quitter le village, une seule route de 12 km parsemées de panses de boeufs

Finalement, on arrivera sur la cote; une randonnée orignale de 1.5 heure qui s'est transformée en cross-country de 4 heures. Brulés, mais contents de retrouver notre chemin, on s'installe sur le bord de la mer. Un canadien en Westfalia nous y rejoint, Il a 4 systèmes de cartes routieres mexicaines, et 2 GPS, il nous confirme que les cartes routières ne sont pas exacetes. C'est son 5ième voyage au Mexique. Tout d'un coup on se sent moins nonos.

On prendra quelques jours de pause les 2 pieds dans le Gofe du Mexique. à Monte Gordo. Location GPS N20 dégrés 18' 53.0" W 096 degrés 51' 36.8" Surement disponible sur Google Earth

Jour 27, Samedi le 6 Décembre 2008

Depuis deux semaines, surtout aux E.U., on écoutait au moins une lecon d'espagnol par jour en conduisant. Généralement 1.5 heure par jour. Depuis notre entrée au Mexique, on fait de la pratique. Juste à lire et à déchiffrer les signes, faire les achats, demander de l'info,c'est excellent comme immersion. Je continuerai à étudier et à réviser mes notes, lorqu'on prendra des pauses. Plus on en sait, plus ca sert, croyez-moi.

Les mexicains sont impressionnées par nos caravanes, en fait c'est souvent plus gros que leurs maisons. Ils nous posent des questions, où allez-vous? combien ca coûte?, de quelle partie du Canada êtes-vous? Ma plaque avant du camion (drapeau canadien) est plus utile et populaire ici qu'au Québec.

Aujourd'hui, selon le guide, ce sera une dure journée 324 km et 7 heures si on se rend sur la Costa Esmeralda (Cote Émeraude). On décide plutôt d'écourter le trajet de 71 km pour aller à Poza Rica, ce qui nous rapprochera du site archéologique de El Tajin.

Juste faire le tour de Tampico, c'est 35 km, en sortant de Tampico. je reste coincé derrière un autobus en panne, je suis trop gros pour passer entre le mur et l'autobus. C'est à une intersection, la police est sur les lieux et fera en sorte qu'on recule et contourne l'autobus, tout le traffic est arrêté pour nous laisser passer. Comme il est juste un peu avant 8 heure, ca klaxonne un peu pas mal.

Tampico est un port de mer mais aussi un lieu où on pompe du pétrole dans le golfe. Beaucoup de bateaux, barges pétrolières et un méchant bidonvile. Aucun de nous n'a jamais vu autant de pauvreté. Beaucoup de gens, des cabanes, des animaux, les chiens sont particulièrement maigres et les gens pas souriant. On ne prendra pas de photo, question de décence, aussi on se sent à la mauvaise place avec nos grosses unités. L

La route est très mauvaise, on roule souvent 40 km heure, il y a de nombreux ¨topés¨, ce sont des speed bumps mexicains. Il y en a partout, à l'entrée des villages, à la sortie. et de toutes les grosseurs, il n'y a pas de standards. C'est la seule facon de ralentir les chauffeurs. Les mexicians dépassent à droite, sur les lignes doubles et leurs voitures/camions sont généralement vieux. C'est surement une des causes des centaines de croix sur le bord des routes.

Par contre, les autoroutes payantes sont excellentes, mais chères pour les petits bouts qu'on y fera. Les paysages sont aussi très beaux, valonneux, des milliers d'orangers bien enlignés et plein d'oranges.

Je me tgromperai en arrivant à Poza Rica et au lieu de contourner la ville, on passera au centre et c'et le jour de marché. C'est comme se promener sur la rue Ste Catherine avec 3 fois plus de monde et de boutiques. On manquera notre camping mais on arrivera plus tôt que prévu au El Tajin. On ne sera que 2 campeurs dans le champ destiné à accommoder les VR. Pas de services, mais beaucoup d'espace. Un cheval, une chien, un ane et une vache partageront le champ avec nous. Ca coutera 50 pesos pour lanuit 5 Fatigués, on soupera et à 20h30 on sera couchés

Jour 26, 5 Décembre 2008


Hier, nous avons couché sur un terrain de camping, en fait un champ , derrière un jolie petit hotel. On ne prend pas les services, spécialement l'électricité. Roger Lange l'a vérifiée, c'est beaucoup trop fort. Nous sommes les seuls campeurs. Si le terrain était plein ce serait le contraire, il manquerait de jus.

Comme ce sera une petite journée, on ira en ville faire la marché Le super Mercado est aussi bien que nos gros Loblaws. On cherchera une banque pour acheter du change pour les pourboires, on ne trouvera pas, c'est rare. Car ici tout marche aux pourboires, les emballeuses du super Mercado, les pompistes des stations Pemex etc. Un des responsable de l'hotel ira pour nous. Lui, ne veut pas de pourboire, même s'il a pris son auto pour aller à la banque.

L'essence est vendue par des stations services gouvernementales PEMEX (Petro Mexico). Elles sont toutes belles, grand stationnement et l'essence est toute au même prix; 7,629 pesos le litre soit 84.7¢ canadien le litre. Les stations sont toutes numérotées, ce qui en fait d'excellents points de référence sur les cartes routières.

Il fait beau et chaud, c'est un pays de ranchs, les routes sont aussi belles qu'au Québec, et on arrivera à Tampico vers 15h30. Comme on a mangué notre camping avant la ville, on campera au 2 e choix du CCMC soit à l'aéroport de Tampico. C'est grand, c'est très propre et on peut aller magasiner dans les boutiques de l'aéroport. On y vend des camarons (crevettes), pour les visiteurs, car ici c'est un port de mer. Les crevettes sont géantes et pas chères.

Aujourd'hui, on a traversé le Tropique du Cancer. Seul problème ce soir, ce sera une branche de palmier qui frotte dans ma fenètre de chambre à coucher. Je suppose que c'est moins grave qu'une tempête de neige .

Demain, c'est à mon tour d'être le chef de file. On alterne, donc ca donne une pause à l'autre chauffeur. On se dirige vers les plages du Golfe du Mexique pour une petite pause.

Jour 25, Jeudi le 4 décembre 2008

06h00 lever, jour J. Nous sommes fébriles, 07h40 c'est le départ. Arrivés aux douanes mexicaine, je prend les devants, je serai le leader aujourd'hui. c'est ma chance de pratiquer mon espagnol.

Aux douanes, on veut nous diriger dans une petite entrée pour aussitôt changer d'idée, ce qui fait notre affaire parce que ce serait trop serré. On nous trouve un excellent stationnement, un seul RV avant nous.

On s'est bien préparé, la veille, en lisant Church & Church Mexican Camping (CCMC). Premièrement, il nous faut obtenir les "Tarjeta de Turista" nos cartes de touristes pour 180 jours. Guichet no 1, on n'a pas de crayons, c'est ce qu'on a oublié. Les femmes en trouveront dans le fond de leurs sacoches. Les femmes passeront au guichet 2 pour payer, environ 23$ US; ce qui est une amélioration selon le CCMC, dans le passé, il fallait aller payer dans une banque. Maintenant ils collectent localement.

Les gars, on doit ajouter les permits d'importation temporaires des camions et caravanes, ca prend beaucoup de photocopies, des passeports, permis de conduire, enrégistrements et on doit laisser un no de carte de crédit, au cas où on oublierait de faire la même administration pour sortir les véhicules du pays. Si on ne les re-importent pas aux É.U. Pour les deux véhicules les permits d'importation coutent environ 100$ US. On nous donne 2 vignettes, qu'on retournera à la sortie du pays.

Il est très imprtant de vérifier le no des véhicules inscrits sur les vignettes, car si la commis s'est trompée, on aura de la difficulté à sortir du pays. Je passe le premier et c'est long, mais ca ira bien, la commis ne parle pas anglais. J'aiderai Roger Lange à passer à travers, c'est plus facile la 2 ième fois, je comprend le système; et je peux courir au gars de la phtocopie. Il nous charge 2$ US et c'est pour toutes les copies qu'on aura de besoin. Je retourne au moins 2 fois pour Roger Lange.

Ensuite ce sera l'inspection des caravanes par les douaniers. Ensuite l'armée scannera nos caravanes avec un espèce de scanner à antenne, aucune idée. Ils sont paranos au sujet des armes et de la drogue.

On traverse la ville, un choc, un méchant dépotoir, mais c'est normal. A la sortie, 20 km plus loin, un autre barrage et nouvelle inspection par les douaniers. Une demi heure plus tard, barrage de la Policia Federal. Eux sont très bien équipés, bien armés, beaux unifomes, sharps et polis. C'est l'élite policière mexicaine. Roger Lange est inspecté par un policier qui parle couramment l'anglais, Roger lui dira qu'il a servi 35 ans dans les FC, Cela a toujours un effet positif. Le mien ne parle qu'espagnol, ca me fait pratiquer et finalement je préfère ca. Et finalement un baraage de l'armée mais c'est seulement pour le trafic venant de l'autre coté, on doit être chanceux.

On arrivera a Ciudad Victoria vers 16h, fatigués mais contents de nos performances de ce jour. On bon souper en groupe avec une bonne bouteille de vin et dodo vers 20h35

Notre première journée au Mexique, 325 km.

mercredi 3 décembre 2008

Jour 23, Mercredi 3 Décembre 2008




Suite à notre visite au Mexique, aujourd'hui on prendra ca relaxe. d'abord le gars du gas propane passera nous remplir. C'est difficile de trouver le service sur la route car les compagnies vont livrer directement au client. Et comme la clientèle est agée c'est excellent comme service. On en profite pour remplir toutes nos bonbonnes. Ensuite on passe au magasin de pièce de VR, pour acheter une tête de douche pour la caravane de Roger Lange. et une barure de porte pour mon garde-robe. Claudette commence déja à briser la caravane.

On se dirige ensuite vers South Padre Island,il fait chaud 26 degrés Celsius, un bon vent et il n'y aura pratiquement personne sur la plage. Magnifique ile avec de très belles résidences et des tours à condos impressionnantes. Beaucoup de belles boutiques. Beaucoup de ventes car depuis l'été dernier quand Dolly a frappé, il y a eu beaucoup de dommage. Mème des blocs appartements éventrés. Il semble qu'il manque de touristes

On en profitera pour magasiner un peu 3 belles camisoles imprimées pour 15$, vraiment pas cher. Au retour, les gars prépareront le passage au Mexique, les filles iront au bingo. Claudette gagnera 19$, pour un investissemtn de 4$.

L'essence a de nouveau baissée, on paiera 40 cents le litre. Demain c'east le grand jour, on commence réellement un nouveau voyage. On sert les Dollars et on sort les Pesos. On sortira aussi notre espagnol.

Hasta luego

Jour 23, Mardi le 2 Décembre 2008


Bien souvent je vous parle des mésaventures des autres, mais pour être juste je dois aussi faire la part des choses et vous parler de moi. C 'est toujours préférable d'avouer ses bêtises, au moins on peut possiblement les minimiser. Donc hier soir, je tente de partir ma génératrice et à chaque mise en marche, elle "choke" misérablement, ensuite c'est le poêle qui s'éteint et finalement le frigidaire. C'est pas vrai, encore une panne de propane. J'étais sur d'avoir gardé une bonbonne fermée. Les deux bonbonnes vides, j'installe ma bonbonne de 4 livres, pour au moins nous donner assez de gaz pour le poêle et le réfrigérateur. Pour la reste de la nuit, pas de chauffage. Au même moment ou je vis ce problème, un vieux monsieur frappe à ma porte pour me demander si je connais les problèmes de slide out, les siens ne veulent plus se fermer. Il en a 4, une grosse unité de 35 pieds. Je demande à Roger Lange s'il peut vérifier son électricité avec son "meter" et effectivement ses deux batteries sont mortes. Il ira s'en acheter deux et ses problèmes seront réglés. En fait il y a beaucoup de personnes assez agées qui voyagent encore, on parle de gens  de 70ans et 80. Ils se rendent généralement dns un camping et y passent l'hiver. Nous on pense qu'ils devaient être dans des résidences.  Ce sont des gugueurs, ils se sont surement sauvés de leurs enfants. 

C'est d'ailleurs dans un de ces campings qu'on passera les 2 prochaines nuits. à Brownsville. C'est une des campings préférés de l'équipe Church and Church qui ont écrit le livre Mexican Camping, un guide qu'on suivra lors de notre voyage au Mexique. Notre trajet sera court 194 km, et on arrivera sur le site vers 13h. Donc on aura tout le temps de s'installer et de discuter avec les gens de la réception. Ils se doutent qu'on est des gens qui se dirigent vers le Mexique (On a moins de 70 ans et la cédule des 70 activité du mois ne nous intéresse pas).  ils nous disent de faire très attention. Plusieurs personnes ont été kidnappées dernièrement. On a entendu cette légende urbaine même au Canada. En fait c'est vrai qu'on kidnappe des gens, surtout des personnes de familles riches pour des rancons. Comme il y a plus de 100 millions de personnes au Mexique, c'est normal ces choses là.  D'ailleurs dans le livre Mexican camping, c'est la premère chose qu'on entend lorsqu'on arrive au Rio Grande. 

Sur le camping, lorsqu'on s'installe il y a toujours des vieux canadiens qui viennent nous parler, ils sont toujours contents de voir un de leur compatriotes. Il faut être diplomate c'est à dire leur jaser un peu et s'installer. Pas toujours facile. Ces gens sont ici pour généralement 9 mois. Il en coute entre 188 et 213$ par mois pour demeurer  au soleil avec ton unité. Il faut ajouter à cela l'électricité que tu consommes. Pas trop cher pour les gens qui n'aime pas se faire geler le cul.

Comme il est de bonne heure, on ira faire une reconnaissance, voir la frontière et comment ca arrive pour que lorsqu'on ira avec les caravanes, on ne s'enfargera pas trop. Church and Church, nous dit dans son bouquin qu'on n'à rien a gagner à faire cela. Mais comme on n'écoute pas toujours, on le fera tout de même. Church and Church dit que c'est aussi intimidant de traverser entre les E.U. et le Mexique.  En fait encore là il a raison. On traverse le pont et on arrive dans le gros trafic, on tombe sur une lumière rouge, c'est qu'il y a deux type de lumière, les rouges qu'on fouille et les verte pour passer tout droit, c'est le premier controle. Ensite comme on veut juste venir voir, les douaniers qui ne parlent pas trop anglais ne comprennent pas  On veut nous enrégistrer, nous on veut pas car on reviendra jeudi. Entretemps on passe de bureaux en bureaux et entre ceux-ci,  il y a plein de militaires armées dans des tranchées, des chars d'assaults etc. C'est différent que d'arrêter dans une bureau de tourisme. On nous laisse retourner, mais je choisis une ligne pour le retour. Un douanier, nous courre après, je ne comprend pas tout ce qu'il veut me dire, Je comprend la lumière et je pense que je peux y aller, mais c'est le contraire. finament je comprend qu'il veut que jes reste AQUI, c'est à dire ICI, comme dans bouge pas. Il fait reculer tout un groupe de voitures et nous permet de changer de ligne. La ligne que j'avais choisie est celle dont tu montre ta main pour enter aux E.U.  C'est la ligne rapide des gens déja enrégistrés, comme la CANPASS au Canada. Excepté que pour eux c'est un scan de ta main au lieu d'une passe. Ca prendra une heure pour retraverser le pont. 

Ce sera un après-midi, fatiguant. Dans la soirée les femmes iront au cours de danse en ligne. 


mardi 2 décembre 2008

Jour 22, Lundi 01 décembre 2008

Aujourd'hui, lundi, nous avons quitté San Antonio vers la fin de l'avant-midi pour la direction de Brownsville. Nous arrêterons au Walmart de Kingsville vers 14h00. Petite journée, 235 km. Le gardien de sécurité du Walmart, nous fera stationner les caravanes sur la longueur, sur les lignes jaunes, de cette facon, on ne dérange pas la ciruclation des clietns et c'est plus sécuritaire. On adoptera cette méthode dans le futur.

Kingsville est une petite ville de 25,000 habitants, un pays de ranch, le KingsRanch, est un immense domaine de 825,000 acres et 60,000 bêtes à cornes et 300 "Quarters horses". Tout ce qu'on voit ce sont de grands champs. Un excellent endroit pour s'acheter une selle. car le ranch a sa propre sellerie. 

Comme on n'est pas trop attiré par les vaches, J'en profite pour vous parler des petites incidents humains, qui nous ont touchés/fait rire dans les derniers jours.

Du coté triste, nous avons croisé un jeune militaire, sur le programme "Wounded Warrior Project".  Un heune homme dans la trentaine, avec sa femme et trois jeunes enfants. Il portait des bermudas et on pouvait voir sa prothèse, une jambe au complet. Par contre, la technologie de cette prothèse faisait qu'il marchait tout à fait normalement. N'eut été de ses bermudas, on ne se serait apercu de rien. Il n'en demeure pas moins qu'il a possiblement encore 50 ans à la porter. Malheureusement on en verra de plus en plus.

Du coté plus rigolo, Dimanche matin, à la buanderie, Claudette est allée dans les toiletes des femmes pour arriver face à face avec un couple de hippies sous la douche. Tous deux cheveux aux fesses, se douchant seuls au monde.  A leur sortie, ils ont salué Claudette avec un petit sourire.  Ce matin, le hippie est venu me parler lorsque je déconnectais la caravane.  Claudette voulait bien savoir ce qu'il m'avait dit. 

Lors de notre souper pizza de dimanche en soirée, Claudette a réussi à renverser un gros café Starbuck sur Henriette. Cette dernière a maintenant une paire de bas blancs qui tournent au brun café.

C'est durant ce souper qu'Henriette a realisé qu'elle n''avait plus sa caméra.  En resassant leurs actions, elles ont realisé que la caméra était restée dans la salle d'essayage du Macy's, qui venait juste de fermer.

Faut jamais les laisser seules, grosse job pour nous les gars.

On a récupéré la caméra ce matin, voila pourquoi nous avons quitté le camping un peu plus tard.

Le vieux hippie était réellement magané et c'est vraisemblablement sa femme qui le lavait. Ce qu'il voulait savoir ce matin, c'est si ma caravane était isolée.


dimanche 30 novembre 2008

Jour 21, Dimanche 30 novembre 2008.






Aujourd'hui, c'est le jour de la lessive. 08h, les femmes sont à la salle de lavage. Bien qu'on ait beaucoup de linge, il faut laver les draps, les serviettes et le linge d'hiver qui va être serré jusqu'au mois de mars. Les gars en profiteront pour vérifier les camions, les caravanes, l'air des pneus, un peu de ménage dans les coffres et un peu d'ordinateur, payer les comptes envoyer des message, faire des téléphones etc. 

On dinera sur le camping pour partir visiter le centre ville de San Antonio, en début d'après-midi San Antonio qui est en francais Saint Antoine, c'est le même Saint Antoine que celui du médaillon que mon père gardait précieusement sur le tableau de bord de son auto. San Antonio, c'est une ville de plus d'un million d'habitant, avec un centre ville incroyablement beau. Il y a la rivière San Antonio qui serpente la ville, et tout au long de la rivière , il y a des dizaine de restaurants, hotels, boutiques, des bateaux plein de touristes, C'est possible de marcher le long de la rivière ou de marcher un niveau plus haut dans les rues de la vills.  Tout au long du parcours le long de la rivière, il y a des arbres centenaires, de toutes les variétés. Le voyage en bateau coute un gros 5$ et est une belle facon de découvrir l'histoire de la ville et de la voir d'un angle différent.

Il y a aussi l'Alamo, le site de la bataille qui a permis au Texas d'obtenir son indépendance et durant laquelle David Crockett (notre héros de jeunesse) et James Bowie (des couteaux Bowie) ont perdu la vie. C'est un excellent musée avec énormément de choses a voir et c'est gratuit. C'est selon les américains une des batailles les plus important de leur histoire. 

Durant l'après-midi , les gars iront marcher le canal tandis que les femmes iront magasiner chez Macy's. On se rejoindra vers 17h pour une souper sur le pouce, de la pizza et ensuite on ira voir un film IMAX sur l'Alamo. Comme tous les films IMAX, c'est particulièrement impressionnant, même si l'histoire est quelques peu favorable aux américains. 

Finalement, San Antonio est certainement une des plus belles ville américaine qu'il nous a été donné de visiter. Demain, on prendra la route de Brownsville, notre point d'entrée au Mexique.

Jour 20, Samedi 29 novembre 2008




Nous sommes présentement à San Antonio au Texas, chaud le jour et frais le soir et la nuit. Aussitot qu'il fait noir, on doit porter un petit polar. Durant la journée, on est très à l'aise en bermuda,  J'ai contacté Marc ce matin pour qu'il donne les livres que j'avais oublié à Jean-Guy Fournier. Ce dernier part lundi matin et on devrait se croiser avant Noël, quelques part sur les plages de Veracruz, au Mexique. Marc a aussi mis notre courrier dans la boite, les magazines etc. Je ne sais pas si on aura le temps de lire, je pense que oui, surtout lors de longs séjours sur le  bord de l'océan.

Aujourd'hui, on passera au Camping World, pour ramasser quelques items et ensuite on ira visiter une caverne, Natural Bridge Caverns.  Nous avons déjà visité plusieurs cavernes dans nos voyages, mais celle-ci est  très belle.  Sur le chemin du retour on en profitera pour acheter de l'épicerie, surtout de gros steaks du Texas,  de pain d'une petite bopulangerie du sud et des desserts écoeurants; car ce soir ce sera notre premier BBQ. Je changerai aussi mon micro pour parler sur Skype, je viens de m'apercevoir ce matin que ce n'est pas les connections internets qui ne vont pas bien, c'est mon casque d'écoute qui a été rudoyé et qui fait des free games. 

On soupera tard, l'entrée des crevetes était succulentes (les crevettes sont a moité prix du Québec),  les steaks étaient gros et à point, le vin était délicieux (encore là le vin est 1/3 du prix du Québec pour la même sélection) et on s'est couché de bonne heure.

Seul incident de la journée, Roger Lange s'est pété le crane sur le coin de ma caravane, il semble qu'il fait ca souvent chez lui, pas de dommage à la caravane. Ouf.

samedi 29 novembre 2008

Jour 19, Vendredi 28 novembre 2008.

C'est la première fois que l'on couche avec les fenêtres ouvertes. Au levé du jour, des centaines d'oiseaux jacassent.  Depuis 03h du matin, il y a beaucoup de trafic autour de nous. Lorsqu'on se lève à 6h, le parking est déja plein. On  prend 12 places à nous deux. C'est la vente du Thanksgiving. C'est le début des ventes de Noël. Les marchands comptent beaucoup sur cette vente car ils pensent que les ventes seront pourries pour Noël. La situation économique actuelle, insécurise les américains qui ne dépensent plus.

On se dirigera vers San Antiono, il y a beaucoup de pub sur l'autoroute,  4,99$ pour un buffet "all you can eat", pas étonnant que les gens de Houston soient les plus gros des États-Unis. Il y a  aussi beacoup de trafic sur les routes et de la construction. On se croirait au Québec.

On se retrouve dans une station service Shell pour faire le plein. la plus grosse que jamais rencontrée. au moins 20 séries de pompes, et c'est plein de vacanciers. un beau défi avec nos unités, le plein le plus exigeant à date. 

On sera San Antonio , tout installé vers 14h, un gros camping avec beaucoup de gens au mois. Plein de canadiens, dont beaucoup de full-timers. On y restera 3 nuits. C'est une beau camping avec des pads de ciment, une piscine, jacuzzi et restaurant qui sert ce soir des Hot Turkey sandwichs avec breuvage et dessert pour 5,50$, les déjeuner en fin de semaine pour 3$.

On en profitera pour relaxer avant d'attaquer San Antonio, Mon blogue est à date et c'est la prmière fois. Il a fait 26 degrés Celsius, les filles se plaignent de la chaleur, mais s'arrêtent quand on leur propose de retourner au Canada.  Petite journée sur la route 288 km.

vendredi 28 novembre 2008

Jour 18, Jeudi 27 novembre 2008


Départ, 8h, nos voisins Langis et Johanne viendront nous saluer, en jaquette (Johanne, pas Langis). Les routes sont tranquilles, à part les radars,  c'est le Thanksgiving.  Chemin faisant , on verra nombre de véhicules abandonnés, la Cajuns ne semblent pas  trop entreternir leurs véhicules. Beaucoup d'eau, beaucoup de ponts, c'est un pays de marais, un village s'appelle Maringouin, une bonne raison pour ne pas s'y arrêter. 

En entrant au Texas, le bureau touristique est fermé, C'est congé, par contre c'est intéressant de voir le Lone Star et les 6 drapeaux des pays à qui  a appartenu le Texas dans son histoire.  On y rencontrera aussi un couple de Longueuil qui vont rejoindre la caravane de la FQCC (Fédération Qébecoise de Camping et Caravaning), ils seront 22 unités à faire un voyage de 86 jours dans le centre du Mexique. Des gens sympatiques, et qui sont maintenant des full-timers (des gens qui vivent à plein temps dans leur unité. Claudette pense qu'elle aimerait faire ca pour un bout de temps. On en reparlera dans 5 mois. On échangera nos courriels avant de se quitter.

En entrant au Texas on réalise que c'est un tès gros état. le deuxième en grandeur et en population, El Paso qui est à l'autre de bout de l'état est à  1400 km. On verra beacuoup de Longhorn (vache à steak) et on s'en promet un gros. Presque toutes les bannières des stations services/commerces sont arrachées. Le dernier ouragan Rita, a soufflé très fort. 

On traversera Houston à la noirceur, de 4 à 6 voies de large. Pas une bonne idée, Je suis Roger Lange, je le perdrai, et j'arriverai à notre point de rencontre avant lui. Il a pris la voie contournant  la ville, j'ai traversé en plein centre. Son GPS a sué pour le rendre à bon port. On se retrouve finallement au Walmart de Katy, 2 bières, souper et dodo. Aujourd'hui on a brisé notre règle de base, de ne pas rouler à la noirceur et de s'arrêter tôt en après-midi. On aura parcouru 597 km, une grosse journée. Il a fait 26 degrés Celsius durant la journée.


Jour 17, Mercredi le 26 novembre 2008


J'ai recu un courriel de mon ami Jean-Guy Fournier qui se prépare à fêter Noël en famille en fin de semaine et à quitter le Québec pour nous rejoindre.  Comme il quittera St-Luc le 01 décembre, il sera à peu près une semaine dernière nous  On doit se rencontrer à Mérida dans le Yucatan pour Noël. Probablement qu'on se croisera avant Noël, notre horaire étant très flexible et un peu imprévisible. Il doit nous apporter du chevreuil. 

On attend toujours l'appel du garagiste qui travaille sur les freins du camion de Roger Lange, Nous sommes allés le voir à quelques occasions. Une grosse job. Finalement 15h, il appelle et c'est complété. Roger Lange est très soulagé car demain jeudi 27 novembre c'est l'Action de Grace (Thanksgiving), pour les américains. Tout est fermé et les magasins ré-ouvriront à 4h00 vendredi matin pour une grosse vente de la Thanksgiving. C'est un peu le début des ventes de Noël. On profitera de la journée pour relaxer et préparer notre départ. Lundi soir passé, il y a eu un party après la partie de football. Il reste plein de choses dans le bar de la pisicine et c'est gratuit pour les campeurs. Il y a une machine a slush, qui fait des margaritas,  très impressionnant. On ira s'en chercher.  

On rencontrera nos voisins d'en face , un couple de Québec, Langis et Johanne, des gens forts sympathiques qui arrivent de l'ouest et qui se dirigent vers la Floride, Ils ont quitté le Québec en Août dernier.  Ils roulent dans une très grosses unité, un 45 pieds, tirant un jeep. 4 slides out, 4 téléviseurs, 3 air climatisés; mais pas de chien. C'est la joke de l'heure, tout le monde qui a un gros classe A possède un ou deux chiens. Ils viendront chez nous pour un 5 à 7, et on s'amusera beaucoup en partageant  leurs histoires.

Jour 16, Mardi le 25 novembre 2008





On a passé la journée à se promener en trolley. On a parcouru les 3 lignes.  A New Orleans,   il y a beaucoup de cimetières, et toutes les tombes sont dans des caveaux en surface.  Cela vient du fait qu'autrefois les cadavres enterrés refaisaient surface, le sol étant spongieux, les cadavre flottaient éventuellement.

Durant les visites, on est allé visiter un centre d'achats très haut de gamme dans le quartier financier. On y a renconté un américain, un cowboy du Texas, très intéressé par le mouvement indépendantiste du Québec. Il, et probablement, plusieurs texans, ne sont pas satisfaits de l'élection de Barrack Obama. Ils pensent à faire, l'indépendance du Texas. Ils se basent sur le fait qu'ils ont du gaz.  Le texan ne veut pas perdre son droit de porter des armes. D'ailleurs, il était armé . Son cell a sonné et on l'a quitté. Sinon, je lui demandait de nous montrer son arme. Un type intéressant, nous donnant un apercu de ce qu'est le Texas. Les texans se voient un peu comme les québecois, différents du reste du pays. Et force est de réaliser qu'effectivement c'est vrai. 

On dinera sur le bord du Misissippi, c'est inpressionnant le trafic qu'il y a sur ce fleuve. New Orleans est un gros port de mer. mais à l'intérieur du continent.  Lors de notre dernier bout de chemin, le moteur du trolley a pris feu. On a évacué et pris le suivant.  Les trolley sont assez intéressants, ils ne virent pas de bord, ils basculent les dossiers des sièges et voila les passagers regardent dans la bonne direction.  

On finira notre visite en trolley en allant dans le Garden Quarters, c'est là qu'on verra les plus belles vieilles demeures de  Nouvelle Orléans.  Le soir nous irons faire un peu d'épicerie dans un gros centre d'achat, près du Pont Pontchartrain. En revenant, on se trompe de chemin et on traverse le Mississippi, au retour il y a un péage sur le pont. Mais pour les passes seulement. comme on ne peut payer on passera sans payer.  On en rira bien et on se demandera si je ne recevrai pas une photo de derrière du camion. 

Jour 15, Lundi 24 novembre 2008.



Aujourd'hui c'est une jour nuageux avec 60% de possibilité de pluie. C'est aussi la partie des Saints, l'équipe locale contre les Packers de Green Bay. J'en profite pour poser mes collants des états traversés sur la carte collée sur la caravane. C'est comne à la maternelle, on colle des images dans des espaces pré-définis. Par contre c'est pour les adultes. Le but est de remplir les 50 états américains et les 10 provinces canadiennes. Seule règle, les traverser avant de les coller.

Les filles iront s'entrainer à la piscine/jacuzzi. Roger Lange ira courir en ville. Le jour, c'est parfaitement sécuritaire, en tout cas sur les grandes artères. Durant toute la journée, arriveront de gros motorisés pour la partie de football. C'est débile, un Prévost avec une remorque fermée contenant un SUV sport. De gros motorisés du Texas tirant des Hummers. 

Durant l'après-midi, on retournera dans le 9 th Ward revoir des maisons endommagées et surtout le début de la reconstruction. Ce qui nous intéresse, ce sont les messages laissés sur les maisons surtout le X qui donnait la date de l'inspection, l'unité qui inspectait, le nombre de morts, s'il y avait lieu et le nombre d'animaux de compagnie trouvés. Vers la fin de l'après-midi on ira faire un tour au bureau de tourisme, 2km de marche, pour préparer notre voyage à travers la Louisiane.  Demain nous irons visiter la ville en Trolley, Ca coûtera un gros 5$ par personne et c'est  plus simple que d'essayer de stationner les camions.
Je parle a Marc et on a possiblement trouvé une solution pour ajouter des photos aux textes. Les photos sont trop grosses et le système WIFI overtaxé.  On profitera de la soirée pour contacter Chantal. qui vient d'arriver de République Dominicaine. demain ce sera sa fête. 

La dernière fois qu'on est venu en Nouvelle Orléans, Claudette était enceinte de Chantal, déja 35 ans. 


Jour 14, Dimanche 23 novembre 2008.



Aujourd'hui, ce sera sérieux, on fait la visite guidée du vieux quartier et des vestiges de Katrina. Katrina a frappé près de la ville à la fin d'août 2005. Il s'est formé une immense vague sur le Lac Pontchartain et un des digues s'est brisées, comme une bonne partie de la ville est 15 pieds sous le niveau de la mer. un peu comme un secoupe, ca c'est rempli d'eau.

Il y a eu des maisons submergées pendant 5 semaines. On a réussi a colmatter les brêches et à pomper et baisser l'eau de 2 pouces par jour. 1,800 personnes sont décédées, plein d'animaux de compagnie ont été abandonnés. 1/3 de la population n'est pas revenue. Il manque encore 50,000 maisons et 135,000 doivent être détruites. Ca prend l'autorisation des proprétaires qui ont tout abandonné et vivent ailleurs.

Plusieurs maisons ne sont pas reconstruisables à cause des champignons et dommages. Il manque des ouvriers pour rénover celles qui sont potables. Ca prendra des années, le manque de travailleurs, le red table et beaucoup de gens n'étaient pas assurés. En fait il avaient des assurances pour refoulement d'égouts, mais ce n'etait pas bon si l'eau passait pardessus ton toit. 

C'est une visite qui nous a marqué et q'on refera avec notre camion. Par contre le tour nous a aussi montré des belles vieilles maisons de Nouvelle Orlean. On complètera la journée en  marchant à travers le vieux quartier francais et le port sur le bord du Mississippi. C'est un peu comme le vieux Montréal mais en beaucoup plus gros. Le Mississippi est le 3 ième plus grand fleuve du monde.